Voilà quelques jours que je n’ai pas écrit, même si j’avais régulièrement quelques phrases en tête. Je ne faisais que l’imaginer avant, mais je le confirme aujourd’hui : s’occuper d’un bébé peut être une activité à plein temps!
Non, on ne passe pas nos journées à la comtempler et à se dire qu’elle est jolie! Ca, on le fait 10mn le matin, et c’est tout :o)

Le reste du temps…pleins de choses…On s’occupe d’elle déjà, et c’est le plus long et assez compliqué en fait. En 1 semaine, on a déjà fait 2 RDV chez le pédiatre, dont 1 en ‘urgence’ (comprenez « urgence pour des parents d’un bébé d’1 semaine », c’est à dire 2 vomissements d’affilés). On tatonne un peu pour les biberons, les couches, l’organisation, le bain, le dodo, tout ça. Quelques fois, on croit trouver des ‘trucs’. Quelques fois, ils marchent, d’autres fois non. Quelques fois, on se comprend, quelques fois pas encore.

Il y a les nuits aussi. Enfin non justement, elles ne sont pas là. Lili-Rose ne fait pas trop la différence encore, alors elle réclame ses biberons toutes les 3h, qu’il soit 15h ou 4h du mat. Et nous, entre 2 bib, on l’écoute respirer pour voir si ca va bien, on l’endort, on la change, on stérilise, etc. Bref, une vraie petite entreprise.
Hier, petit coup de fatigue, après une aprem remplie et pas mal de pleurs. Je me sentais ereinté. Alors Armelle m’a laissé dormir cette nuit. J’ai mis 20 secondes ce matin, avant de me rendre compte de ce qui m’était arrivé! Une nuit entiere! 7h! Un truc de ouf :o)

Et puis aussi, et surtout, il y a ces moments partagés, à 2 ou à 3. Un début de complicité. On se retrouve tous les 3 sur le même canapé, autour du tapis d’éveil, pour la toilette, ou pour rien. Armelle et moi arborons alors ce sourire niais de parents fiers. On cherche l’interaction, la compréhension avec notre petite chose qui bouge, là. A 2 aussi, Lili-Rose et moi. Je la pose sur mon ventre, je lui penche la tête pour coller son oreille contre mon coeur. Et elle s’endort.
Et ça…et ça….voilà, quoi. Vous savez. Ou vous saurez.

——-
Et puis dans la série « que je suis fier de ma fille », nous avons dans le désordre :
– les 1eres balades en poussette, et Armelle me faisant remarquer combien j’adore pousser la poussette, et que je suis sacrément fier.
– un cordon ombilical tombé. Ca tombe bien, ca faisait tout moche.
– Beaucoup, beaucoup de photos…
– Et ses 1ers sourires. Evidemment, on se dit qu’elle les fait pour nous (ben oui, on est pas objectifs, on est parents), mais elle les fait sans doute plutot aux nuages autour…